DIALOG DER IDEEN - DIALOGUE DES IDEES

Ce cycle est dédié à ceux qui rendent possible les échanges culturels et intellectuels franco-allemands : les traducteurs. En tant que passeurs, ils jouent un rôle central dans la diffusion des idées et portent une grande responsabilité au sein des échanges culturels internationaux.

Six manifestations sous forme de tables-rondes, discussions et performances composent ce programme franco-allemand. Ce cycle est l'occasion de donner au public un aperçu du travail des traducteurs et des autres acteurs de cette médiation culturelle, et ce dans différents genres littéraires. Ces rencontres reflètent les différentes catégories de soutien à la traduction entrepris par la DVA-Stiftung : littérature générale, sciences humaines et sociales, littérature jeunesse, bande-dessinée et théâtre. Le cycle s'ouvrira avec une réflexion sur les oeuvres posthumes des traducteurs ainsi que l'engagement historique et politique qui découle de leur profession.

La fondation DVA

L'entente entre la France et l'Allemagne était pour Robert Bosch le fondement de la paix en Europe. En 1920, il reçut la majorité des actions du Deutschen Verlags-Anstalt, garant de l'indépendance journalistique, de la diversité et de la liberté d'expression. La première pierre de la fondation DVA fut alors posée en 1980, soutenant encore aujourd'hui, et grâce aux moyens de la fondation Robert Bosch, le dialogue au-delà des frontières linguistiques. (Pour plus d'informations sur la fondation DVA, cliquez ici).

Le programme en allemand est à télécharger ici.

 

Programme

Mercredi, 11.10.

Le pouvoir et la responsabilité des traducteurs: Elmar Tophoven et Emil Charlet

Intervenants: Erika Tophoven, Patricia Klobusiczky et Andra Prins

Modération: Jürgen Jakob Becker

11h30, Weltempfang Salon (Halle 3.1 L 25)

L'histoire de la littérature mondiale, tout comme l'entente entre les peuples, n'est pas envisageable sans les traducteurs. Ils dépassent les frontières de la langue et rendent accessible les idées et les histoires. Leurs oeuvres posthumes témoignent de l'importance de la littérature mondiale ainsi que leur responsabilité historique et politique. Emil Otto Wilhelm Charlet et Elmar Tophoven en sont des exemples parfaits. L'analyse de leurs archives et de leurs oeuvres posthumes est le point de départ de cette discussion sur la considération et le rôle des traducteurs aujourd'hui.

Patricia Klobusiczky: traductrice indépendante (Marie Darrieussecq, Jean Prévost, Henri-Pierre Roché) et présidente du Verband deutschsprachiger Übersetzer literarischer und wissenschaftlicher Werke e.V. // Andrea Prins: traductrice et spécialiste de la littérature, elle étudie notamment les oeuvres posthumes du traducteur Emil Otto Wilhelm Charlet. // Erika Tophoven: traductrice (Hélène Cixous) et auteure (›Godot hinter Gittern: Eine Hochstaplergeschichte‹ 2016, Verbrecher Verlag), épouse et conservatrice des oeuvres posthumes du traducteur de Beckett, Elmar Tophoven

Modération: Jürgen Jakob Becker, directeur du Deutschen Übersetzerfonds et Directeur adjoint du Literarischen Colloquiums Berlin

 

Sciences humaines et sociales: Sarah Raquillet et Hartmut Rosa

Modératorin : Franziska Humphreys

14 h, Pavillon France, Grande scène

"Resonanz" et "Resonanzverhältnisse", "Beschleunigung" et "Beziehung zur Welt" sont quelques concepts centraux pour la compréhension de l'essai de Hartmut Rosas ›Resonanz – Eine Soziologie der Weltbeziehung‹. L'enjeu du travail de la traductrice Sarah Raquillet est de transférer la signification de ces concepts en respectant la pensée de son auteur. Quels défis se cachent derrière la traduction d'idées complexes dans le domaine de la sociologie et de la philosophie ? Quelle connaissance naît du transfert des idées d'un système de pensée à un autre ? Autant de questions qui seront évoquées lors de la discussion entre l'auteur et sa traductrice.

Sarah Raquillet: traductrice, ancienne boursière du programme de mobilité Elmar-Tophoven, traductrice de la dernière monographie d'Hartmut Rosa aux Éditions La Découverte en duo avec Sacha Zilberfarb

Hartmut Rosa: Professeur à l'université Friedrich-Schiller de Jena, Directeur du Max-Weber-Kollegs à Erfurt, décoré du ›Tractatus Preis für philosophische Essayistik‹, auteur de ›Resonanz. Eine Soziologie der Weltbeziehung‹ (2016, Suhrkamp)

Modération: Franziska Humphreys, auteure, lectrice du DAAD (›EHESS, Maison des Sciences de l’Homme‹), traductrice (Michel Foucault), directrice de colloques, dont ›Penser en langues – In Sprachen denken‹

 

Réception - Ouverture du cycle

17h, Pavillon France, Restaurant Le Patio

 

Jeudi, 12.10.

Lost in Translation. Performance avec Frank Weigand et Fabien Cloutier

14 h, Pavillon France, Grande scène

Qu’est-ce qu’une bonne traduction ? Comment traduit-on un dialecte ? Souhaitez-vous vous mettre dans la peau d’un traducteur ou avez-vous simplement envie de vivre une expérience interculturelle unique ?

L’atelier performatif de traduction de Frank Weigands met en regard l’oralité de la traduction théâtrale et l’écrit de la prose. Il invite le public à participer à un processus de traduction en direct. Découvrez le caractère singulier du français québecois en compagnie de Fabien Cloutier, qui nous présentera ses textes, caractérisés par une langue qui lui est propre, et rythmés par l’utilisation de régionalismes et de gros mots.

Le public est invité à participer activement à la performance !

Frank Weigand: traducteur dans le domaine du théâtre, de la sociologie et de la philosophie, journaliste indépendant (›Die Deutsche Bühne‹, ›Die Welt‹, ›taz‹) et co-auteur de l’anthologie de théâtre ›SCÈNE – neue französische Theaterstücke‹

Fabien Cloutier: Stand-upper, auteur, conteur, comédien, acteur et réalisateur, récompensé à plusieurs reprises pour ses performances et ses textes (Prix du Gouverneur général)

 

Littérature générale: Lena Müller et Shumona Sinha

Modération: Aurélie Maurin

15 h, Stand Arte (Halle 4.1/Stand D 10)

La traductrice allemande Lena Müller a réussi à traduire la singularité de la langue de Shumona Sinha, voix majeure de la littérature contemporaine française. Le duo a été récompensé par le Internationalen Literaturpreis 2016, pour les finesses de la traduction, qui traduisent l’urgence poétique du texte. Shumona Sinha écrit en français sur les problématiques brûlantes de notre société contemporaine et offre au lecteur une traduction culturelle de sa relation à l’Inde et de sa langue maternelle, le bengali. Après ›Assommons les pauvres!‹ et ›Calcutta‹, la traduction allemande du dernier roman de Sinha ›Apatride‹ est publiée chez Nautilus depuis septembre 2017.

Lena Müller: traductrice, récompensée du Internationalen Literaturpreises 2016 et 2017, ancienne boursière du programme de mobilité Elmar-Tophoven

Shumona Sinha: auteure et poète récompensée à de nombreuses reprises, ancienne interprète pour les demandeurs d’asyle.

Modération: Aurélie Maurin, spécialiste de littérature, traductrice (Thomas Brasch, Christian Prigent), membre du jury du « Berliner Senats für City Tax-Kulturmittel » et présidente adjointe du réseau « freie Berliner Literaturszene »

 

Vendredi, 13.10.

Littérature d’enfance et jeunesse : Tobias Scheffel et Timothée de Fombelle

Modération: Birgit Göckritz

14 h, Pavillon France, Petite scène

La littérature jeunesse est le premier tremplin vers le monde des mots et forme les lecteurs de demain. La question de la traduction et la problèmatique du transfert culturel sont également centrales dans ce genre littéraire. Quels sont les titres francophones traduits en allemand et pourquoi ? Avec des traductions dans plus de 30 langues différentes, „Tobie Lolness“ de Timothée de Fombelle est un exemple parfait de transfert réussi. Si des milliers de jeunes lecteurs allemands ont pu faire connaissance avec ›Tobie Lolness‹, c’est grâce à Tobias Scheffel, traducteur allemand, qui a su transférer du français vers l’allemand la richesse des histoires de de Fombelle. Quels sont les défis de la traduction jeunesse et qu’est-ce qui rend l’oeuvre de de Fombelle unique ?

Tobias Scheffel: traducteur, de littérature jeunesse notamment (Marie-Aude Murail, Claude Ponti), récompensé en 2008 du Deutschen Jugendliteraturpreises et en 2011 du Sonderpreises des Deutschen Jugendliteraturpreises

Timothée de Fombelle: auteur, récompensé à de nombreuses reprises pour ses pièces de théâtre et ses livres jeunesse (›Prix du Souffleur‹, ›Andersen Preis‹, ›Pépite d’Or‹), connu en Allemagne pour son livre ›Tobie Lolness‹.

Modération: Birgit Göckritz, lectrice de Timothée de Fombelle chez Gerstenberg Verlag

 

Dimanche, 15.10.

Bande dessinée et roman graphique : Ulrich Pröfrock et Riad Sattouf

14 h, Pavillon France, Grande scène

Riad Sattouf rencontre Ulrich Pröfrock, le traducteur allemand des „Cahiers d’Esther“. Cette adolescente de 10 ans, vit avec sa famille à Paris, adore son père et les popstars (qui ne sont pas au goût de son frère). Attention, Esther existe vraiment. Il s’agit de la fille d’un des amis de Sattouf, qui a bien voulu lui confier des événements et des questionnements de sa vie quotidienne. Riad Sattouf est l’un des auteurs de bande dessinée de sa génération les plus connus à l’international, il a été récompensé à de nombreuses reprises pour son œuvre, et est notamment connu pour ses planches dans Charlie Hebdo de ›La Vie secrète des jeunes‹ ou encore pour sa série ›Les Cahiers d’Esther‹ publiée dans ›Le Nouvel Obs‹. Ulrich Pröfrock participe à ce succès en donnant la possibilité aux lecteurs allemands de faire connaissance avec Esther, un personnage drôle, attachant et touchant.

Ulrich Pröfrock: traducteur de bande-dessinée et roman graphique (Blain et Lanzac, Prudhomme et Rabaté), récompensé par le Wieland-Übersetzerpreises, fondateur de la librairie ›X für U‹ à Freiburg, spécialisée dans la bande dessinée et le graphisme.

Riad Sattouf: auteur, bédéiste et réalisateur. Il a travaillé pour Charlie Hebdo. Ses romans graphiques sont traduits en allemand comme „Les Cahiers d’Esther“, „L’Arabe du futur“. Il a reçu le prix du „Meilleur album“ au Festival international de la bande-dessinée d’Angoulême.

 

Organisateurs : Institut français Stuttgart et Robert Bosch Stiftung

En collaboration avec "Frankfurt auf Französisch".

 

Contact

Mathilde Fourgeot
0711 2392521